Menu Fermer

Confiance en soi, comment aider bébé ?

Confiance en soi chez bébé

Le sentiment de confiance en soi chez l’enfant est très important. La confiance en soi se développe et se cultive dès la naissance et au quotidien. Elle s’installe réellement dès les premiers mois et premières années de votre enfant.

Votre rôle est donc d’aider votre bébé à trouver en lui la confiance, l’énergie et les ressources nécessaires pour qu’il puisse établir les bases de ce sentiment essentiel à son équilibre et son bien-être.

Les psychologues parlent de ce qu’on appelle la sécurité intérieure. Mais alors, quel rôle allez-vous jouer et comment aider bébé à avoir confiance en lui ? Nous allons tout vous expliquer dans cet article.

Croire en soi, ça commence très tôt !

Lors de ces premières semaines de vie, votre bébé va puiser sa force auprès de vous. Plus vous allez l’entourer, le consoler, le bercer lors de ces premiers mois plus vous allez renforcer son sentiment de sécurité intérieur.

C’est ce sentiment qui sera la base pour la construction de sa confiance en lui et qui lui permettra de franchir de nombreuses étapes de la vie.

C’est donc votre présence et votre attitude qui l’aident à se sentir en sécurité et qui lui permette d’être dans le meilleur environnement pour grandir et s’épanouir au mieux. 

Ce sentiment l’aidera au fil de sa croissance à réussir et à surmonter sans difficulté les acquisitions de base : la marche, la propreté, le langage…

Pour la suite du développement de sa confiance en lui, il faut retenir une chose qui le suivra d’ailleurs pendant tout le processus de son développement : 

Comment votre enfant pourrait-il avoir envie de se lancer et de découvrir son univers, de jouer avec les sons et les mots ? Si vous ne croyez pas en lui ? 

Ses tentatives ne seront bien évidemment pas des réussites à chacune d’elles, il y aura forcément des échecs. Il ne réussira pas tout du premier coup, il faut savoir être patient, le soutenir et l’encourager a recommencer à nouveau. 

S’il sent que vous êtes prêt à le soutenir, il aura envie de recommencer de plus belle !

Et n’oubliez pas : plus vous serez détendus à l’idée de le voir grandir, plus il se sentira symboliquement autorisé à progresser par lui-même !

Pourquoi est-ce si important que votre enfant ait confiance en lui ?

Parce qu’un enfant rassuré sur ses capacités est capable de surmonter ses peurs et ses échecs et a envie de progresser ! 

À vous de vous montrer positif et rassurant tout en sachant poser les bonnes limites !

Comment aider son enfant à prendre confiance en lui en fonction de son âge ? 

De 0 à 12 mois : valorisez les efforts de votre bébé. 

Par exemple : quand il essaye d’attraper un objet avec sa main ou de ramper vers un jouet, de tenter de nouvel choses, n’hésitez pas à l’encourager et à le soutenir dans ces efforts qui sont nouveaux pour lui.

De 1 an et 3 ans : il faut permettre à votre enfant d’explorer librement son environnement, de le découvrir… Cela le rendra plus confiant. 

De 3 ans et 5 ans : pour être capable de s’affirmer en groupe, votre enfant doit bien connaître ses goûts. 

Vous pouvez donc l’aider en lui demandant l’activité qu’il a préférée dans sa journée, ou encore laissez-le choisir entre deux jeux à la maison. Cela l’habituera ainsi à dire plus facilement ce qu’il préfère, ou encore à être plus confiant devant un autre enfant qui voudrait décider d’un jeu. 

Confiance en lui : les mots qui font du bien ! 

Tu peux le faire !

« Tu peux sûrement faire ça tout seul, je te fais confiance. » 

Évidemment, il ne s’agit pas de l’autoriser à réaliser toutes les expériences qu’il souhaite sous prétexte qu’on apprend en faisant. Mais il s’agit simplement de le rassurer et de lui montrer que vous l’en croyez capable. 

L’essentiel repose donc sur un équilibre subtil entre la protection et l’encouragement. 

Entre ce que vous pouvez lui demander sans être trop ou trop peu exigeant. Si vous le freinez en permanence, il pensera que le monde est trop dangereux pour qu’il s’y risque. Vous croyez en lui ? Les phrases à proscrire ? « Tu vas tomber ! » Ou « Tu n’y arrivera jamais » : parce que si vous en êtes convaincu, c’est certain, il va tout rater !

N’oubliez pas, s’il échoue malgré vos encouragements, aidez-le à accepter son échec. On ne peut pas tout réussir à chaque fois !

Lui donner confiance face au regard des autres. 

En grandissant, son cercle de relation va s’élargir, à la crèche, chez son assistante maternelle, au parc ou à l’école, votre enfant va devoir apprendre à s’intégrer dans un groupe et à affronter le regard des autres qui seront témoins de ses réussites, mais aussi de ses échecs. 

Si vous avez toujours veillé à ce qu’il se sente en confiance pour tenter de nouvelles expériences ou autre, votre enfant sera de suite plus apte à s’intégrer facilement et à trouver sa place dans la société. 

À l’inverse, si vous l’avez surprotégé ou pas assez encourager votre enfant aura alors sûrement plus de difficulté à se faire confiance donc à faire confiance aux autres. Il aura alors plus de mal à s’intégrer et a trouver sa place en société. 

L’essentiel est de vous montrer positif ; 

« Bravo ! », « Tu es un vrai acrobate ! », « J’adore ton dessin ! » 

Même si vous ne voyiez pas toujours l’intérêt de le féliciter veillez tout de même à l’encourager suffisamment lorsque votre enfant tente de nouvelle chose, il ne s’agit pas d’exagérer et de lui faire une tonne de compliment, il s’agit de trouver le juste équilibre pour lui. 

Il vous offre un dessin de vous qui vous semble plus qu’approximatif avec un étonnant gribouillis au feutre de toutes les couleurs ? Retenez-vous de rire ! Au contraire, félicitez-le ! Quitte à lui donner ensuite, avec beaucoup de tact, quelques pistes pour progresser.

N’oubliez pas : l’essentiel est que, peu importe le domaine, votre enfant fasse preuve d’initiative et d’autonomie. Félicitez-le pour ce qu’il fait de bien, tout en l’encourageant pour le reste. L’idée est d’être le plus constructif possible !

Souvenez-vous donc que la confiance en soi commence à se développer quand l’enfant est encore bébé et que, lorsqu’il va grandir, en ayant confiance en lui, il sera plus autonome et prendra plus d’initiatives. Alors n’oubliez pas que lorsque vous lui montrez que vous êtes fier de lui, de ses efforts, de ses réussites, mais aussi de ses échecs, vous l’aidez à construire sa confiance en lui ! 

Articles relayés